main

Logement

Logement étudiant : comment s’assurer ?

logement_etudiant-960x641.jpg

C’est fait, vous avez enfin trouvé un logement à louer ! Chambre, studio ou appartement... dès la remise des clés, vous allez devoir l’assurer. Est-ce obligatoire ? Quels risques garantir ? Comment s’assurer en colocation ? Suivez le guide.

Dès que vous posez un pied dans votre nouveau logement, vous êtes responsable des dommages que vous pouvez causer, et ce, durant tout le temps de la location. Autrement dit, vous devrez réparer (et donc payer !) tous les dégâts occasionnés de votre fait. Il ne vous reste donc plus qu’à vous assurer correctement.

L’obligation de s’assurer en location

L’assurance des risques locatifs, garantie minimum, est obligatoire si vous louez un logement non meublé. Elle n’est pas obligatoire pour la location d’un logement en foyer, d’une location meublée ou saisonnière. Mais attention, vous êtes cependant responsable des dommages que vous pourriez causer. Il est donc fortement recommandé de vous assurer. Une attestation d’assurance vous sera d’ailleurs demandée quasi systématiquement lors de la remise des clés.

Pour quels risques faut-il s’assurer ?

Tout dépend de vos besoins, de la valeur de vos biens personnels (mobilier, objets, équipement, vêtements…) et du type d’habitation.

  • L’assurance des risques locatifs couvre les risques d’incendie, d’explosion et de dégâts des eaux causés à l’immeuble, mais pas les dommages causés aux voisins et aux tiers, ni ceux causés à vos biens.
  • La garantie recours des voisins et des tiers, optionnelle, mais souvent incluse dans l’assurance des risques locatifs, vous couvre si un sinistre survenant chez vous endommage les biens de vos voisins.
  • L’assurance multirisques habitation, la plus compète est vivement conseillée. Elle garantit, en plus des risques locatifs, vos biens personnels, les catastrophes naturelles et technologiques ; les attentats, émeutes et actes de terrorisme.
    Et en fonction des options choisies :

– la responsabilité civile vie privée ;
– le vol / vandalisme ;
– les appareils électriques ;
– bris de glace ;
– la protection juridique (utile en cas de litige avec un tiers !) ;
– des services d’assistance (aide à domicile en cas de maladie par exemple).

S’assurer en colocation

Au moins un des colocataires doit s’assurer pour les risques locatifs. Prudence cependant, car en cas de sinistre, chacun devra tout de même financer la réparation du préjudice (au prorata de sa contribution au loyer). Conclusion : tous les colocataires ont intérêt à s’assurer pour être indemnisés.

Deux possibilités s’offrent à vous. Soit vous souscrivez un seul et même contrat pour couvrir tous les colocataires, nommément désignés. Soit chacun souscrit une assurance, de préférence chez le même assureur pour faciliter les démarches en cas de sinistre.

Les points à vérifier avant de souscrire

Le propriétaire peut exiger une assurance des risques locatifs. Vérifiez donc systématiquement si cette obligation figure dans le contrat de location.

Par ailleurs, lisez attentivement le contrat et notamment :

  • les plafonds de garanties ;
  • le montant des franchises ;
  • les exclusions.

Certains dispositifs ou mesures de sécurité sont exigés par les assureurs (au niveau des serrures par exemple) pour bénéficier d’une indemnisation. Vérifiez bien les conditions générales du contrat.

Et si je ne m’assure pas ?

Le propriétaire peut souscrire lui-même une assurance pour votre compte et répercuter le montant de sa cotisation annuelle sur le montant de votre loyer mensuel – en appliquant éventuellement une majoration de 10% de la prime.

Cas du logement pendant des études à l’étranger

Si vous partez étudier à l’étranger moins de trois mois, vérifiez que vous disposez d’une extension « villégiature » dans votre contrat d’assurance habitation. Vérifiez aussi qu’elle couvre votre pays de destination. Sinon, demandez à votre assureur d’ajouter cette clause.
Si vous partez plus de trois mois, souscrivez un nouveau contrat, soit en France, soit dans le pays où vous partez. S’il s’agit d’un échange universitaire, renseignez-vous auprès de votre établissement scolaire.
Si vous gardez votre logement en France ou si vous le prêtez pendant votre séjour à l’étranger, pensez à le signaler à votre assureur.
Attention, en cas d’inoccupation du logement (variant de 30 à 90 jours), certaines assurances ne garantissent plus contre le vol.

> En savoir plus sur les assurances Banque Populaire :

LoisirsSanté

Souscrire une assurance scolaire ou pas ?

assurance_scolaire-960x640.jpg

Comme chaque année à la rentrée des classes, se pose la question de l’assurance scolaire. A quoi sert-elle ? Que garantit-elle vraiment ? N’est-on pas déjà assuré par le biais d’une autre assurance ? Eléments de réponse.

Pour faire simple, retenez ceci : l’assurance scolaire est facultative pour les activités obligatoires inscrites dans l’emploi du temps (y compris sortie au gymnase ou à la piscine par exemple), mais elle est demandée systématiquement quand l’élève participe à des activités facultatives (cantine, étude surveillée, visites, classes de découverte, séjours linguistiques, etc.) effectuées dans le cadre scolaire. Elle est aussi nécessaire pour les activités périscolaires (centres de loisirs, ateliers artistiques…) organisées après le temps scolaire.

Les garanties de base de l’assurance scolaire

  • La garantie responsabilité civile
    Si votre enfant est responsable d’un accident, la garantie responsabilité civile incluse dans l’assurance scolaire couvre les dommages corporels et/ou matériels causés aux autres.
  • La garantie accidents corporels
    Si votre enfant subit un dommage (il se blesse seul ou il est blessé par un tiers), la garantie accidents corporels de l’assurance scolaire prend en charge les dommages corporels qu’il a subi (frais médicaux pharmaceutiques, chirurgicaux et d’hospitalisation, etc., en complément de la sécurité sociale), et verse un capital en cas d’invalidité ou de décès.

Les garanties complémentaires

Les assurances scolaires proposent également :

  • des services d’assistance qui permettent à votre l’enfant, blessé ou malade, de poursuivre sa scolarité à domicile ;
  • des garanties vol (cartable, instrument de musique…) ou racket…

L’étendue du contrat

Selon la formule choisie, le contrat couvre uniquement l’activité scolaire ainsi que le trajet entre le domicile et l’école (c’est l’assurance scolaire) ou s’étend à tous les lieux, 24h sur 24, toute l’année, assurant ainsi, même pendant les congés scolaires, les activités de loisirs, les stages, les colonies de vacances, etc. (c’est l’assurance extrascolaire).

A vérifier avant de souscrire

Il est possible que votre enfant soit couvert par l’un des contrats d’assurance que vous possédez déjà.
La garantie responsabilité civile est souvent incluse dans l’assurance multirisques habitation.
La garantie accidents corporels est plus rarement souscrite. Si vous avez une assurance individuelle accidents ou une Garantie Accidents de la Vie (GAV), vérifiez, avec l’aide de votre assureur, qu’elle garantit bien les accidents corporels que votre enfant pourrait subir. Si vous n’en avez pas, souscrivez une assurance scolaire.

Comment souscrire ?

Vous êtes libre d’opter pour l’assurance de votre choix (assureur habituel, contrat proposé par une association de parents d’élèves…).
L’assurance scolaire est à renouveler chaque année. Si votre enfant change d’établissement scolaire, pensez à prévenir votre assureur.
Enfin, sachez qu’une assurance scolaire de base démarre aux environs de 10 € par an et par enfant.

> En savoir plus sur les assurances Banque Populaire :

LoisirsVacances

Bien assurer ses loisirs d’été

Fotolia_95027052_M-960x480.jpg

L’été, saison idéale pour profiter de tous les loisirs favoris en extérieur, réserve souvent son lot de surprises… Alors, pour être paré à tout désagrément, il est important de faire le point sur les assurances qui pourraient vous couvrir en cas de problème.

Quelles prises en charge lors d’un accident de sport ?

Pendant l’été, un accident lors d’une pratique sportive peut vite arriver. De la chute de vélo, à la foulure de la cheville pendant un jogging, la garantie contre les accidents de la vie (GAV) interviendra dans le cadre d’accidents des sports et loisirs, lorsque le responsable de l’accident n’est pas identifié ou si vous en êtes le responsable.

Sports extrêmes, une assurance spécifique est de rigueur

Vous avez décidé de vous lancer dans les sports extrêmes ? Du parachutisme, au rafting, en passant par le parapente… autant de sports à risques qu’excluent, pour la plupart, les garanties des assurances : la garantie des accidents de la vie (GAV), l’individuelle accident, ou même l’assurance habitation en sont des exemples.  Pour ainsi bénéficier d’une assurance sport extrême, vous pouvez demander une extension de garantie ou simplement souscrire un contrat d’assurance spécifique ou l’assurance multirisque loisirs, pour profiter pleinement de vos activités.

Mais alors, quelles assurances lors de dommages causés à autrui ?

Un piéton percuté accidentellement lors de votre balade à vélo et c’est votre Responsabilité civile qui intervient. En effet, lors de dommages causés à autrui, cette garantie, qui est incluse dans votre assurance multirisque habitation (MRH), couvrira une bonne partie des dommages causés aux tiers. Cependant, elle peut contenir des limites : les dommages causés avec un véhicule à moteur, ne sont, par exemple, pas couverts par la garantie. Dans ce cas, d’autres assurances, telles que la Responsabilité civile de l’assurance Auto, peuvent prendre le relais.

Les accidents domestiques, attention à ces dangers du quotidien

Fan de barbecue en été ou de jardinage ? Brûlures, chutes, intoxications, les accidents domestiques sont malheureusement nombreux durant cette période de l’année. La garantie contre les accidents de la vie (GAV), vous protégera et éventuellement votre famille, des différents dommages corporels.

> En savoir plus sur :

LoisirsVacances

Bien assurer votre enfant pour les vacances et les loisirs

Proteger-vos-enfants-960x774.jpg

Ca y est, c’est les vacances ! Votre enfant part en colonie, en stage sportif ou est inscrit au centre de loisirs ? Il est essentiel qu’il soit bien couvert, au cas où... Mais quelles sont les assurances vraiment nécessaires ?

Grand air, sports, jeux extérieurs, sorties… Pendant les vacances, les risques de blessure ou d’accident sont multipliés. Voici quelques vérifications à faire dans vos contrats d’assurance avant d’envoyer vos chères têtes blondes s’aventurer dans la nature.

La garantie responsabilité civile

Elle intervient pour les dommages corporels ou matériels causés par votre enfant à autrui, en garantissant une indemnisation à la victime.
De la même façon, si votre enfant est blessé par un tiers, la garantie responsabilité civile de ce dernier couvrira votre enfant.

Généralement, cette garantie est associée au contrat d’assurance Multirisque Habitation. Elle est incontournable car si votre enfant blesse un tiers et qu’il n’est pas assuré en responsabilité civile, vous devrez indemniser la victime vous-même… et les conséquences d’un accident grave (une invalidité par exemple) peuvent s‘élever à plusieurs milliers, voire millions d’euros.

Les structures qui accueillent les enfants (colonies de vacances, clubs ou association sportive…) ont obligation de souscrire une assurance de responsabilité civile qui couvre les enfants et les animateurs.

La garantie des accidents corporels

Il arrive que l’enfant se blesse seul ou qu’aucun responsable ne soit identifié. La garantie des accidents corporels permet alors de couvrir votre enfant même sans tiers responsable, pendant une activité scolaire ou extra-scolaire.

L’assurance scolaire et extra-scolaire

Les formules les plus complètes d’assurance scolaires fonctionnent aussi pour les activités extra-scolaires, toute l’année et en toutes circonstances : colonie de vacances, stages sportifs ou culturels, centre de loisirs, etc., mais aussi chez vous et en vacances. Elles incluent la responsabilité civile bien sûr, et pour quelques euros de plus, une garantie des accidents corporels ainsi que des services d’assistance.

Les assurances des accidents de la vie

Les assurances des accidents de la vie est une solution d’assurance qui permet de renforcer la couverture scolaire / extrascolaire de votre enfant.
Ce contrat d’assurance permet d’obtenir une indemnisation pour les préjudices subis en cas d’incapacité permanente (dès 5% la plupart du temps) ou de décès liés à un accident corporel survenant au domicile, dans la rue, à l’école, pendant les vacances, et les loisirs. Les assurances des accidents de la vie peut être souscrite en formule individuelle ou familiale et prévoit généralement des services d’assistance : soutien scolaire, garde d’enfants à domicile, rapatriement médical etc.

Quel que soit le contrat, vérifiez si les sports pratiqués par vos enfants sont couverts.

> En savoir plus sur les assurances Banque Populaire :