main

AssuranceVéhicule

Remettez votre moto en route après l’hiver !

Moto-après-lhiver-960x640.jpg

La douceur revient, les beaux jours ne sont pas loin. Il est temps de ressortir votre moto du garage ou du parking et de lui faire passer un check-up. 8 conseils avant reprendre la route.

1. Rechargez la batterie

Après quelques mois d’immobilisation, la batterie risque d’être déchargée. Utilisez bien un chargeur adapté aux batteries de motos.

2. Regonflez les pneus

Vérifiez la pression en vous référant aux recommandations du constructeur. Contrôlez aussi les témoins d’usure. S’ils sont atteints, changez vos pneus.

3. Contrôlez les freins

Inspectez l’état des disques – ils peuvent s’être oxydés – et l’usure des plaquettes de freins. Si besoin, faites-les changer. Les freins, c’est votre assurance vie !

4. Testez les feux et les clignotants

Nettoyez-les et assurez-vous qu’ils fonctionnent correctement.

5. Vérifiez les niveaux

Niveau d’huile, liquide de refroidissement, liquide de freins, etc. Replongez-vous dans les notices d’entretien et faites les vidanges, si nécessaire.

6. L’embrayage, la chaîne, les câbles…

Graissez les câbles, la chaîne de transmission, les axes de leviers et les pédales.

7. Passez soigneusement en revue votre équipement

Casque intégral, blouson et pantalon avec protections, bottes renforcées, gants, airbag : ils doivent toujours vous assurer une protection optimale. Vérifiez qu’ils sont bien homologués. Pensez qu’en cas de chute, votre équipement vous épargne des blessures graves… voire vous sauve la vie.

Gants obligatoires

Depuis le 20 novembre 2016, le port de gants est obligatoire pour le conducteur et le passager. Choisissez des gants certifiés CE (norme EN 13594), niveau 1 si vous circulez en milieu urbain, niveau 2 si vous faites de la route.

8. Vérifiez votre assurance moto

Relisez vos garanties pour voir si elles correspondent toujours à votre usage : par exemple, si vous avez opté pour une formule au Tiers en hiver, parce que votre moto ne roule pas, passez en Tous Risques. Celle-ci prévoit la garantie dommage tous accidents, la garantie vol/incendie (y compris la couverture de vos accessoires moto), une assistance 0 km en cas d’accident ou de panne.

Enfin, démarrez en douceur : commencez par un petit parcours de rodage pour tester votre moto et retrouver les sensations d’un deux-roues.

> En savoir plus sur les assurances Banque Populaire :

o   Assur BP Moto

AssuranceLoisirs

Quelle assurance pour le ski ?

assurance_ski-960x622.jpg

Entorses, fractures, traumatismes crâniens... L'hiver dernier, 150 000 blessés¹ ont été pris en charge par l’association Médecins de Montagne en France. Comment faut-il s’assurer pour le ski ? Sur les pistes des assurances...

Responsabilité civile, dommages corporels, assistance (recherche, secours, rapatriement) mais aussi interruption de séjour, bris de matériel… Epluchez vos contrats assurances avant de partir aux sports d’hiver.

  • La garantie responsabilité civile, incluse dans les contrats multirisques habitation, vous couvre si vous causez un accident à un autre skieur. Mais si vous vous blessez en chutant seul à ski, votre garantie RC ne vous couvre pas !
  • L’assurance individuelle accident ou garantie accidents de la vie couvre les dommages corporels que vous pouvez subir. Si l’accident entraîne une invalidité, voire un décès, ces garanties prévoient le versement d’un capital.
  • L’assurance complémentaire santé ou mutuelle santé prend en charge les frais d’hospitalisation et les soins occasionnés à la suite d’un accident.
  • L’assurance des cartes bancaires haut de gamme (Visa Premier, Platinum, Infinite, Gold Mastercard ou Platinum MasterCard….) couvre généralement :
  • la responsabilité civile,
  • les frais médicaux,
  • les frais de recherche, de secours et d’évacuation,
  • les frais de défense recours,
  • les frais de forfaits et cours de ski non utilisés suite à un accident,
  • les frais de location (pour une durée maximale de 8 jours) de skis ou chaussures de remplacement suite au bris accidentel de ses propres skis ou chaussures,

à condition de payer les prestations (cours, forfaits…) avec ladite carte.

  • L’assurance ski des assureurs, vous permet, en cas d’accident, d’être remboursé de votre forfait de remontées mécaniques, des cours de ski non utilisés, de la location de votre matériel, de l’indemnisation des dommages causés à un autre skieur. Elle inclut également un service d’assistance-rapatriement.
  • Les assurances « Neige » remontées mécanique ou la licence Carte Neige (annuelle) des Clubs de la Fédération française de ski, proposent des garanties d’assurance et d’assistance très complètes (remboursement complémentaire des frais médicaux et d’hospitalisation, des forfaits et/ou cours de ski, rapatriement…). Elles sont en vente dans les stations de sports d’hiver.

Ce qu’il faut vérifier dans vos assurances

  • les activités couvertes et les exclusions, surtout si vous êtes adepte de hors-piste, freestyle, freeride, ou backcountry… La plupart des assurances n’assure pas le hors-piste!
  • les plafonds d’indemnisation ;
  • le montant des franchises ;
  • les personnes couvertes ;
  • la prise en charge des frais de recherche, secours, rapatriement ;
  • la prise en charge à l’étranger, le cas échéant.

Conclusion ? Si vous disposez d’une carte bancaire haut de gamme, pas d’inquiétude, vous et votre famille êtes couverts aussi bien qu’avec une assurance « Neige » ou une Carte Neige à condition de payer les prestations (cours, forfaits, location, etc.) avec. Si vous possédez une carte bancaire classique, et que vous n’avez pas d’assurance individuelle accident ou garantie accidents de la vie, complétez vos garanties.

1 Source : Médecins de montagne Chiffres 2014-2015

 

> En savoir plus sur les assurances Banque Populaire :

 

AssuranceVéhicule

Protégez votre voiture contre le froid

voiture_hiver-960x659.jpg

Serrure gelée, pare-brise givré, frein à main bloqué, batterie à plat... Ah, les joies de l’hiver ! Pour éviter que votre voiture ne vous lâche le matin, appliquez ces quelques astuces.

Tout le monde n’a pas la chance d’avoir un garage fermé. Si le froid s’annonce et que votre voiture dort dehors, ne vous laissez pas surprendre…

Pare-brises et vitres : opération antigivre

Coincez un morceau de carton ou une bâche antigivre sur les pare-brises avant et arrière. En prévention, passez un chiffon imbibé d’alcool à 90° sur le pare-brise et les vitres 2 à 3 fois par semaine. Autre astuce : vaporisez le pare-brise avec un mélange de 3 volumes de vinaigre blanc pour 1 volume d’eau.

 

Serrures : halte au gel

Attention, surtout pas d’eau chaude ! Pour réchauffer la serrure, utilisez un briquet pour chauffer la clé. Vous pouvez aussi introduire de la glycérine dans la serrure ou en enduire votre clé. Mais ne forcez surtout pas elle risque de casser à l’intérieur.

 

Chassez la buée

Frottez l’intérieur de vos vitres avec un peu de glycérine ou de savon sec (et essuyez le surplus avant de démarrer !). Sinon, mettez la position désembuage à fond en ouvrant légèrement les vitres.

 

Portières ou vitres bloquées

 Appliquez du savon, de la glycérine ou du talc sur les joints des portes. Ne forcez pas sur la poignée. Pour les vitres, attendez simplement que l’habitacle se réchauffe.

 

Essuie-glaces collés

Veillez à bien arrêter vos essuies glaces avant de couper le moteur, sinon ils risquent d’être collés au pare-brise et de casser quand vous remettrez le contact. Un truc : placez un bouchon de liège pour éviter qu’ils ne collent au pare-brise.

Pneus à contrôler

 Le froid fait baisser la pression des pneus. Surgonflez-les pendant l’hiver. L’idéal est de poser des pneus hiver pour augmenter l’adhérence de votre véhicule.

 

Batteries sensibles au froid

 Les batteries se déchargent plus vite l’hiver. Surveillez leur état. Allumez vos phares quelques instants avant de mettre le contact pour réveiller la batterie en douceur.

 

Frein à main

 Ne serrez pas le frein à main, il risque de geler et de bloquer les roues arrière. Mettez une vitesse et braquez les roues vers le trottoir.

 

Attention au sel

Le salage des routes est corrosif pour la peinture de la carrosserie. En hiver, lavez souvent votre véhicule pour le protéger.

Si votre voiture reste stationnée plusieurs jours, installez une bâche auto de protection.

En hiver, le froid et les variations de températures fragilisent le pare-brise et les vitres. Pour les protéger, la garantie optionnelle « bris de glace » couvre les pare-brises avant et arrière ainsi que la lunette arrière et les vitres latérales. Un conseil : vérifiez qu’elle est incluse dans votre contrat auto.

> En savoir plus sur les assurances Banque Populaire :

AssuranceLogement

Chauffage : préparer son logement pour l’hiver

logement_hiver-960x640.jpg

Tous les ans, avant que le froid ne s’installe, il est nécessaire de faire vérifier vos appareils de chauffage.

En France, on compte environ 3 000 intoxications1 au monoxyde de carbone par an. En cause : les appareils de chauffage. Une bonne raison pour les faire contrôler à la veille de l’hiver.

Quels appareils de chauffage contrôler ?

  • Toutes les chaudières (fioul, gaz, bois, charbon, etc.) dont la puissance est comprise entre 4 et 400 kW doivent faire l’objet d’un entretien tous les ans1 ;
  • les chauffe-eau et chauffe-bains ;
  • les inserts de cheminées, poêles ;
  • les chauffages d’appoint ;
  • les cuisinières (bois, charbon, gaz) ;
  • les groupes électrogènes à essence ou à fioul…

 

Le contrôle de la chaudière

  • L’entretien d’une chaudière individuelle doit être réalisé par un professionnel qualifié. Demandez une attestation d’entretien qui prouve que l’appareil est bien entretenu. Ce document sera demandé par l’assurance en cas de sinistre.
  • L’entretien d’une chaudière collective est à la charge du propriétaire ou du syndicat des copropriétaires de l’immeuble.

 

Le ramonage des conduits de cheminées

Il est obligatoire :

  • pour les chauffages au gaz et au fioul au moins une fois par an;
  • pour les chauffages au bois (foyers fermés, inserts, poêles) deux fois par an, dont une en période de chauffe.

Le règlement sanitaire de votre département indique le nombre de ramonages à faire chaque année. Consultez-le à la mairie ou à la préfecture.
Si vous ne le faites pas vous risquez une amende pouvant aller jusqu’à 450 €.
Il n’est pas obligatoire pour les chaudières étanches (à ventouse, VMC-gaz).

 

Autres conseils pour bien se chauffer l’hiver

  • N’obstruez jamais les entrées et sorties d’aération.
  • Ne jamais se chauffer avec des appareils non destinés à cet usage (cuisinière, braseros, barbecues, groupe électrogène…).
  • Utilisez un chauffage d’appoint au maximum 2 heures de suite et dans une pièce avec aération.
  • Avant de rallumer un appareil à combustion, respectez toujours les consignes d’utilisation indiquées dans les guides.
  • Aérez chaque jour votre logement pendant au moins 10 minutes.

 

Vérifiez votre contrat d’assurance habitation

Que vous soyez locataire ou propriétaire, assurez-vous que vous disposez d’une garantie incendie-explosion, incluse dans votre contrat d’assurance multirisque habitation.
Certains assureurs obligent l’assuré à mettre en place des mesures de sécurité (détecteur de fumée, ramonage, …) pour être mieux indemnisé.
Enfin, vérifiez régulièrement que les garanties figurant dans votre contrat d’assurance habitation couvrent correctement votre logement et vos biens.

1 décret n° 2009-649 du 9 juin 2009

 

> En savoir plus sur les assurances Banque Populaire :

o   Assurance Habitation 

AssuranceSanté

Santé : sept conseils pour bien affronter l’hiver

conseils_santé_hiver-960x640.jpg

Que c’est dur de sortir de sous la couette quand le thermomètre affiche des températures négatives. Voici quelques gestes simples pour affronter les grands froids...

Grippe, rhume, gastro… Hiver rime souvent avec infections. Le froid abaisse nos défenses immunitaires et nous rend plus vulnérable. Alors, mieux vaut prévenir… que guérir.

Couvrez-vous !

Protégez-vous du froid avec des matières qui tiennent chaud sans être épaisses. Les marques innovent avec des textiles thermorégulateurs qui isolent efficacement du froid et évacuent la transpiration. Préférez plusieurs vêtements superposés à un seul gros pull, et ajoutez une couche extérieure imperméable au vent et à l’eau. Ne gardez pas de vêtements humides sur vous.

 

Consommez des vitamines

 Faites des petits déjeuners copieux, à base de fruits (kiwis, agrumes) riches en vitamine C, de laitages et de céréales. Pour renforcer votre système immunitaire, consommez aussi de la vitamine D (présente dans les poissons gras, le jaune d’œuf, le foie de veau, le beurre…) et sortez dès qu’un rayon de soleil apparaît. Mangez des légumes, des féculents et des pâtes qui libèrent des sucres lents.

 

Hydratez-vous à l’intérieur et à l’extérieur

Buvez régulièrement (tisanes, thé, soupes, jus de fruit, eau…) car le chauffage assèche l’air et accentue la déperdition en eau. Pas besoin de boire de l’alcool, il ne réchauffe pas !
Exposée au froid puis au chaud, la peau est mise à rude épreuve l’hiver. Hydratez le corps, le visage mais aussi les mains et les lèvres avec des crèmes à texture riche.

 

Adoptez une bonne hygiène

Lavez-vous les mains plusieurs fois par jour, c’est la meilleure façon d’échapper aux virus !
Utilisez des mouchoirs jetables (en papier recyclé, c’est mieux !)

 

Aérez votre logement et régulez la température

Aérez les chambres 10 à 15 minutes par jour.
Ne surchauffez pas : l’Ademe (Agence de l’Environnement et de la Maîtrise de l’Energie) conseille 19 ℃ dans les pièces à vivre et 16 ℃ dans les chambres d’adultes.

 

Prenez particulièrement soin des personnes sensibles au froid

  • les personnes âgées, handicapées ;
  • les personnes souffrant de maladies cardiovasculaires, respiratoires, du symptôme de Raynaud (trouble de la circulation du sang au niveau des doigts) ou suivant un traitement médical ;
  • les enfants en bas âge ;
  • les sportifs et les personnes qui travaillent à l’extérieur.

 

Ménagez-vous

Evitez les efforts brusques, les expositions prolongées au froid et au vent, les passages brusques du chaud au froid, et protégez-vous des courants d’air.

 

 

> En savoir plus sur les assurances Banque Populaire :

  Assurance Santé

AssuranceVéhicule

Conduite en hiver : adoptez les bons réflexes

conduite_hiver-960x640.jpg

L’hiver approche. Chaussée glissante, températures en dessous de zéro, baisse de luminosité... Redoublez de vigilance sur les routes. Voici quelques conseils pour vous y aider. Pluie, neige, verglas, brouillard… les risques de dérapage et d’accidents augmentent considérablement l’hiver. Alors, prudence !

 

Informez-vous avant de prendre la route

  • Consultez les prévisions sur météofrance.com et les conditions de trafic sur bison-fute.gouv.fr. Si elles ne sont pas favorables, différez votre départ.
  • En route, écoutez les radios locales ou FM 107.7.

 

Assurez une bonne tenue de route

  • Vérifiez régulièrement la pression de vos pneus : l’hiver, elle doit être environ 0,2 bars1 à froid plus élevée que la pression normale.
  • Dès que la température moyenne tombe sous les 7°C, équipez votre voiture de 4 pneus hiver1. Ils assurent une meilleure adhérence et réduisent les distances de freinage, même sur route sèche. Si vous conduisez dans des régions souvent enneigées ou verglacées, optez pour des pneus cloutés.
  • Si vous partez en montagne, emportez des chaînes et installez-les sur les roues motrices dès qu’un panneau vous le signale.

 

Adaptez votre conduite à l’état de la route 

  • Réduisez votre vitesse, surtout si vous traversez des zones humides, exposées aux plaques de verglas. En cas de visibilité inférieure à 50 mètres, votre vitesse ne doit pas excéder 50 km/h1, sur route comme sur autoroute.
  • Augmentez les distances de sécurité avec le véhicule qui vous précède.
  • Evitez les manœuvres brutales.
  • Ne dépassez pas un engin de déneigement ou de salage. Laissez-leur toujours la priorité.

Si vous souhaitez maîtriser votre conduite sur route glissante, vous pouvez suivre un stage de conduite préventive sur glace ou neige, proposé dans les écoles de pilotage et dans les stations de sports d’hiver.

 

Augmentez votre visibilité sur route 

  • Nettoyez vos pare-brises, rétroviseurs et phares pour vous rendre visible.
  • Allumez les feux de croisement et les feux de brouillard avant et arrière (en cas de fortes chutes ou de faible visibilité seulement).

 

Contrôlez le fonctionnement de votre voiture avant l’hiver 

  • Faites vérifier les éléments sensibles au froid par un garagiste (batterie, systèmes d’allumage et d’alimentation, dégivrage, chauffage, freins).
  • Testez vos balais d’essuie-glace.
  • Remplissez le réservoir de liquide lave-glace antigel.

 

Panoplie anti-froid : les indispensables en voiture

  • Une raclette ou une bombe antigivre pour le pare-brise ;
  • une couverture de survie,
  • un chiffon pour nettoyer vitres et phares ;
  • des ampoules de rechange ;
  • une lampe de poche ;
  • des gants chauds ;
  • des câbles de démarrage ;
  • une pelle à neige de voiture pliable, en vente dans les magasins d’accessoires auto ;
  • de l’eau et de la nourriture en cas d’immobilisation

Vérifiez les garanties incluses dans votre contrat d’assurance auto 

Votre voiture refuse de démarrer à cause du froid ? Pas de panique. La garantie « Assistance panne 0 km », prend en charge l’envoi d’une dépanneuse, devant chez vous. Vérifiez qu’elle figure dans votre contrat auto.

1 Source : Prévention routière

> En savoir plus sur les assurances Banque Populaire :