main

Santé

Se protéger des risques électriques

Accident-electrique-conseils.jpg

Les accidents domestiques sont souvent dus à un relâchement de la vigilance, un manque de surveillance ou à un défaut d’entretien. Parmi eux, les accidents électriques. Quelques réflexes basiques suffisent souvent à éviter l’accident.

Les équipements électriques causent chaque année 4 000 handicaps graves et 200 morts1 en France. Le passage d’électricité dans le corps a des conséquences plus ou moins sérieuses : de la simple décharge électrique (qui cause des fourmillements ou picotements sans blessure) à l’électrocution (le courant passe par le cœur et provoque la mort) en passant par l’électrisation (qui provoque des brûlures, troubles cardiaques, lésions d’organes ou musculaires graves). Les effets varient en fonction :

  • de la tension et du type de courant (alternatif ou continu),
  • du temps et de la surface de contact,
  • de l’humidité,
  • de l’isolation du corps,
  • de la nature du sol…

10 mesures de prévention des risques électriques

  1. Protégez vos prises électriques avec des cache-prises.
  2. Débranchez toujours sèche-cheveux, rasoir électrique, fer à repasser… après utilisation et rangez-les hors de portée des enfants.
  3. Ne laissez pas de rallonge électrique ou de fils d’alimentation branchés alors que l’autre extrémité n’est pas reliée à un appareil.
  4. Ne surchargez pas les multiprises pour éviter une surchauffe ; optez pour des blocs multiprises à interrupteur.
  5. Vérifiez régulièrement l’état des fils électriques (attention aux gaines endommagées).
  6. Ne laissez pas d’eau à proximité des appareils électriques et n’installez pas de prises à moins de 60 cm des points d’eau.
  7. Si vous changez une ampoule ou touchez à l’installation électrique, coupez le disjoncteur.
  8. N’utilisez pas d’appareils de chauffage d’appoint dans les chambres pendant la nuit.
  9. Ne touchez jamais les appareils électriques avec les mains mouillés ou les pieds dans l’eau.
  10. Ne faites jamais sécher un vêtement sur un radiateur électrique.

Que faire en cas d’électrisation ?

  • Coupez immédiatement le courant (au disjoncteur) et débranchez la prise.
  • Ne touchez pas la victime à mains nues : utilisez un objet sec et non conducteur d’électricité (carton, plastique ou bois) pour la séparer de la source électrique en vous isolant du sol.
  • Appelez les secours SAMU (15) pompiers (18) ou faites le 112 depuis un portable
  • En attendant les secours, surveillez constamment l’état de la victime ; si la victime est inconsciente, placez-la en position latérale de sécurité ; si elle ne respire plus et si son cœur ne bat plus, pratiquez un massage cardiaque.

Passez toutes vos pièces en revue et ne baissez jamais la garde ! Si vous avez le moindre doute, faites contrôler vos installations électriques par un professionnel.

Enfin, dernier conseil : pensez aux contrats d’assurance Multirisque des Accidents de la Vie (MAV) qui vous couvrent, vous et votre famille, en cas d’incapacité permanente ou de décès suite à un accident domestique (brûlure, électrocution, chute…). Vous pouvez ainsi mieux faire face aux conséquences financières d’un accident de la vie quotidienne et bénéficier de garanties d’assistance, utiles dans les moments difficiles.

1 Source : attitude-prévention.fr

 

>En savoir plus

AssuranceLoisirs

Quelle assurance pour le ski ?

assurance_ski-960x622.jpg

Entorses, fractures, traumatismes crâniens... L'hiver dernier, 150 000 blessés¹ ont été pris en charge par l’association Médecins de Montagne en France. Comment faut-il s’assurer pour le ski ? Sur les pistes des assurances...

Responsabilité civile, dommages corporels, assistance (recherche, secours, rapatriement) mais aussi interruption de séjour, bris de matériel… Epluchez vos contrats assurances avant de partir aux sports d’hiver.

  • La garantie responsabilité civile, incluse dans les contrats multirisques habitation, vous couvre si vous causez un accident à un autre skieur. Mais si vous vous blessez en chutant seul à ski, votre garantie RC ne vous couvre pas !
  • L’assurance individuelle accident ou garantie accidents de la vie couvre les dommages corporels que vous pouvez subir. Si l’accident entraîne une invalidité, voire un décès, ces garanties prévoient le versement d’un capital.
  • L’assurance complémentaire santé ou mutuelle santé prend en charge les frais d’hospitalisation et les soins occasionnés à la suite d’un accident.
  • L’assurance des cartes bancaires haut de gamme (Visa Premier, Platinum, Infinite, Gold Mastercard ou Platinum MasterCard….) couvre généralement :
  • la responsabilité civile,
  • les frais médicaux,
  • les frais de recherche, de secours et d’évacuation,
  • les frais de défense recours,
  • les frais de forfaits et cours de ski non utilisés suite à un accident,
  • les frais de location (pour une durée maximale de 8 jours) de skis ou chaussures de remplacement suite au bris accidentel de ses propres skis ou chaussures,

à condition de payer les prestations (cours, forfaits…) avec ladite carte.

  • L’assurance ski des assureurs, vous permet, en cas d’accident, d’être remboursé de votre forfait de remontées mécaniques, des cours de ski non utilisés, de la location de votre matériel, de l’indemnisation des dommages causés à un autre skieur. Elle inclut également un service d’assistance-rapatriement.
  • Les assurances « Neige » remontées mécanique ou la licence Carte Neige (annuelle) des Clubs de la Fédération française de ski, proposent des garanties d’assurance et d’assistance très complètes (remboursement complémentaire des frais médicaux et d’hospitalisation, des forfaits et/ou cours de ski, rapatriement…). Elles sont en vente dans les stations de sports d’hiver.

Ce qu’il faut vérifier dans vos assurances

  • les activités couvertes et les exclusions, surtout si vous êtes adepte de hors-piste, freestyle, freeride, ou backcountry… La plupart des assurances n’assure pas le hors-piste!
  • les plafonds d’indemnisation ;
  • le montant des franchises ;
  • les personnes couvertes ;
  • la prise en charge des frais de recherche, secours, rapatriement ;
  • la prise en charge à l’étranger, le cas échéant.

Conclusion ? Si vous disposez d’une carte bancaire haut de gamme, pas d’inquiétude, vous et votre famille êtes couverts aussi bien qu’avec une assurance « Neige » ou une Carte Neige à condition de payer les prestations (cours, forfaits, location, etc.) avec. Si vous possédez une carte bancaire classique, et que vous n’avez pas d’assurance individuelle accident ou garantie accidents de la vie, complétez vos garanties.

1 Source : Médecins de montagne Chiffres 2014-2015

 

> En savoir plus sur les assurances Banque Populaire :