main

AssuranceLogement

Faire face à une inondation

logement_assurance_inondation-960x630.jpg

Une inondation peut provoquer des dégâts considérables et vous mettre en danger, vous et vos proches. Suivez ces quelques conseils pratiques pour vous préparer, surtout si vous êtes en zone inondable.

Respectez les consignes de sécurité

  • Si vous avez été évacué, ne tentez pas de réintégrer ou même d’approcher votre logement sans avoir eu l’autorisation des services de secours ou de la mairie.
  • Une fois que vous y êtes autorisé, retournez chez vous, accompagné et de jour, et informez-en la municipalité.

Faites intervenir des pros avant de rentrer dans votre logement

L’eau peut provoquer des risques d’effondrements, d’électrocutions, d’explosions, d’intoxications…

  • Si vous avez le moindre doute sur la stabilité de la structure (fissures, déformations…), demandez à une entreprise de construction ou à un expert d’examiner le gros œuvre.
  • Faites passer un électricien agréé pour rétablir le courant et vérifier l’état de l’installation.
  • Ne buvez surtout pas l’eau du robinet avant d’avoir eu l’autorisation des autorités locales.
  • Si vous percevez une odeur de gaz, coupez la vanne extérieure, sortez immédiatement et contactez un spécialiste.

 

Les bons réflexes après une inondation

  • Aérez pour que l’eau s’évapore et que le séchage s’accélère.
  • Evacuez l’eau restante progressivement (1/3 par jour) avec une pompe ou des serpillères.
  • Désinfectez les lieux en vous protégeant avec gants, masque, bottes en caoutchouc. Lavez-vous les mains à l’eau claire et au savon après avoir manipulé les déchets.
  • Prenez des photos de vos biens détériorés et conservez-les jusqu’au passage de l’expert. Réunissez les factures d’achat des objets sinistrés.

 

Distinguez vos objets de valeur des autres objets ainsi que des biens récupérables de ceux qui ne le sont pas.

Objets de valeur : bijoux, objets d’art ou précieux, meubles anciens…
Objets récupérables : objets qui pourront être réutilisés une fois nettoyés.
Objets irrécupérables : objets qui ne pourront pas être utilisés, même nettoyés et désinfectés (matelas, meubles déformés, moquettes, aliments, produits ménagers et polluants… touchés par l’inondation).

  • Informez-vous auprès de votre mairie pour connaître les démarches de déclaration de catastrophe naturelle et contactez votre assureur au plus vite.

A savoir
Si l’état de catastrophe naturelle est constaté par un arrêté interministériel, vous avez 10 jours pour adresser votre déclaration de sinistre à votre assureur.

Attention, danger !
N’allumez pas de flammes (bougies, briquets…) et ne fumez pas tant que l’eau stagnante n’a pas été évacuée.
N’utilisez pas votre téléphone fixe ni votre téléphone portable en raison de risques d’étincelles et donc d’explosion.

Enfin, vérifiez attentivement l’étendue des garanties couvertes par votre contrat Multirisque Habitation et notamment l’assistance.

Lors d’un sinistre, l’assistance peut vous être d’un grand secours. Elle organise et prend en charge :

  • votre retour d’urgence, si votre présence est indispensable ;
  • l’hébergement de votre famille, si vous ne pouvez pas demeurer chez vous en raison de l’importance du sinistre ;
  • le déplacement de professionnels compétents, si des mesures d’urgence sont à prendre.

> En savoir plus sur les assurances Banque Populaire :

Véhicule

Quelle voiture pour une famille recomposée ?

Fotolia_113819598_S.jpg

Monospace, ludospace, SUV* ou crossover... Les voitures 7 places ont le vent en poupe. Et pour cause : elles séduisent de plus en plus les grandes familles, et notamment les familles recomposées.

Les familles recomposées sont de plus en plus nombreuses : 4, 5, 6, 7 personnes… Quand les enfants sont réunis, le mode de vie change et il faut tout penser « grand format » : logement, repas, et surtout voiture, pour embarquer toute la tribu lors des déplacements.

Une offre automobile qui répond à la demande des familles

Il faut donc que la voiture s’adapte. Les constructeurs automobiles l’ont bien intégré dans leurs gammes, et quasiment toutes les marques proposent des véhicules adaptés aux familles nombreuses avec 7 places… voire plus, avec des capacités d’habitabilité extra larges.

7 places ou 5 + 2 places ?

Sur le marché, vous trouverez d’un côté, les véhicules avec 7 places de base avec un coffre spacieux, et de l’autre, les modèles 5 places transformables en 7. Leur principal atout : la modularité qui donne la possibilité d’ajouter une 3ème rangée de 2 sièges ou de les transformer en utilitaire si besoin. Le point faible : une fois les 2 sièges supplémentaires installés, la capacité du coffre est réduite.

Un sens aigu de la famille

5 + 2 ou 7 places, les voitures sont aujourd’hui conçues pour optimiser le bien-être des enfants à l’arrière : empattements de plus en plus longs, sièges réglables, rangements astucieux pour libérer de l’espace (trappes sous plancher, console centrale amovible, emplacement bouteille), tablettes pliables au dos des sièges (parfois équipées d’une liseuse individuelle), contrôle de la température, réglage de la climatisation et du débit d’air…
Et pour divertir vos bambins pendant les longs trajets, les marques regorgent d’ingéniosité. Optez pour les « packs enfants » ou « pack famille » en option avec écrans intégrés aux appui-têtes (pour connecter lecteur DVD ou console de jeux), stores pare-soleil sur portes latérales, coussin rehausseur intégré, verrouillage de sécurité automatique…

Les différents types de voitures familiales

Quasiment toutes les marques proposent des véhicules familiaux à 7 places. Reste à choisir : le look classique des monospaces et break ou le look baroudeur les SUV*, crossovers, 4×4 et ludospaces… ou si vous avez vraiment une famille taille XXL, le mini-van (jusqu’à 9 personnes).

Quel contrat pour assurer une voiture 7 places ?

Pour rouler l’esprit serein avec votre clan, vous avez tout intérêt à souscrire une assurance « tous risques » qui garantira toutes les situations pouvant survenir sur la route. De plus, ces voitures étant très prisées actuellement, il est préférable de les assurer correctement contre le vol.
Certaines assurances auto proposent des formules adaptées aux besoins des grands véhicules familiaux : prise en charge du véhicule et de tous les passagers en cas d’accident, prêt d’un véhicule de même catégorie, etc.).
Renseignez-vous auprès de votre assureur.

Quelques points à « checker » pour vous aider à choisir

  • Les dimensions, largeur, longueur, hauteur : pensez que le véhicule devra rentrer dans votre garage si vous en avez un ;
  • L’habitacle : veillez à ce que chacun – surtout si vous avez des ados avec de grandes jambes – dispose d’assez de place pour voyager confortablement.
  • La motorisation : intéressante sur route, mais attention, plus elle est élevée, plus le prix s’en ressent… Aurez-vous vraiment besoin d’une puissance d’accélération exceptionnelle pour vos balades en famille ?
  • La consommation, à étudier en fonction de vos déplacements sur le long terme ;
  • Le volume du coffre : primordial pour transporter poussette, lit pliant, bagages, et éventuellement animal domestique ;
  • La modularité : les sièges escamotables dans le plancher permettent de transporter des objets volumineux ;
  • Les portes latérales : coulissantes, c’est plus pratique !
  • Les équipements comme la connectique audio, le toit panoramique, la climatisation à régulation séparée… sont très appréciés des enfants ;
  • Les rangements intégrés font gagner beaucoup d’espace ;
  • Si c’est une voiture d’occasion, épluchez le dernier contrôle technique et le carnet d’entretien ainsi que l’état de la carrosserie.
    Enfin, avant de signer, essayez-la en situation réelle pour tester le confort de conduite et l’insonorisation… Avec la famille au grand complet bien sûr.* Sport Utility Vehicle

> En savoir plus sur l’assurance Auto Banque Populaire

AssuranceSanté

Santé : sept conseils pour bien affronter l’hiver

conseils_santé_hiver-960x640.jpg

Que c’est dur de sortir de sous la couette quand le thermomètre affiche des températures négatives. Voici quelques gestes simples pour affronter les grands froids...

Grippe, rhume, gastro… Hiver rime souvent avec infections. Le froid abaisse nos défenses immunitaires et nous rend plus vulnérable. Alors, mieux vaut prévenir… que guérir.

Couvrez-vous !

Protégez-vous du froid avec des matières qui tiennent chaud sans être épaisses. Les marques innovent avec des textiles thermorégulateurs qui isolent efficacement du froid et évacuent la transpiration. Préférez plusieurs vêtements superposés à un seul gros pull, et ajoutez une couche extérieure imperméable au vent et à l’eau. Ne gardez pas de vêtements humides sur vous.

 

Consommez des vitamines

 Faites des petits déjeuners copieux, à base de fruits (kiwis, agrumes) riches en vitamine C, de laitages et de céréales. Pour renforcer votre système immunitaire, consommez aussi de la vitamine D (présente dans les poissons gras, le jaune d’œuf, le foie de veau, le beurre…) et sortez dès qu’un rayon de soleil apparaît. Mangez des légumes, des féculents et des pâtes qui libèrent des sucres lents.

 

Hydratez-vous à l’intérieur et à l’extérieur

Buvez régulièrement (tisanes, thé, soupes, jus de fruit, eau…) car le chauffage assèche l’air et accentue la déperdition en eau. Pas besoin de boire de l’alcool, il ne réchauffe pas !
Exposée au froid puis au chaud, la peau est mise à rude épreuve l’hiver. Hydratez le corps, le visage mais aussi les mains et les lèvres avec des crèmes à texture riche.

 

Adoptez une bonne hygiène

Lavez-vous les mains plusieurs fois par jour, c’est la meilleure façon d’échapper aux virus !
Utilisez des mouchoirs jetables (en papier recyclé, c’est mieux !)

 

Aérez votre logement et régulez la température

Aérez les chambres 10 à 15 minutes par jour.
Ne surchauffez pas : l’Ademe (Agence de l’Environnement et de la Maîtrise de l’Energie) conseille 19 ℃ dans les pièces à vivre et 16 ℃ dans les chambres d’adultes.

 

Prenez particulièrement soin des personnes sensibles au froid

  • les personnes âgées, handicapées ;
  • les personnes souffrant de maladies cardiovasculaires, respiratoires, du symptôme de Raynaud (trouble de la circulation du sang au niveau des doigts) ou suivant un traitement médical ;
  • les enfants en bas âge ;
  • les sportifs et les personnes qui travaillent à l’extérieur.

 

Ménagez-vous

Evitez les efforts brusques, les expositions prolongées au froid et au vent, les passages brusques du chaud au froid, et protégez-vous des courants d’air.

 

 

> En savoir plus sur les assurances Banque Populaire :

  Assurance Santé

LoisirsSanté

Souscrire une assurance scolaire ou pas ?

assurance_scolaire-960x640.jpg

Comme chaque année à la rentrée des classes, se pose la question de l’assurance scolaire. A quoi sert-elle ? Que garantit-elle vraiment ? N’est-on pas déjà assuré par le biais d’une autre assurance ? Eléments de réponse.

Pour faire simple, retenez ceci : l’assurance scolaire est facultative pour les activités obligatoires inscrites dans l’emploi du temps (y compris sortie au gymnase ou à la piscine par exemple), mais elle est demandée systématiquement quand l’élève participe à des activités facultatives (cantine, étude surveillée, visites, classes de découverte, séjours linguistiques, etc.) effectuées dans le cadre scolaire. Elle est aussi nécessaire pour les activités périscolaires (centres de loisirs, ateliers artistiques…) organisées après le temps scolaire.

Les garanties de base de l’assurance scolaire

  • La garantie responsabilité civile
    Si votre enfant est responsable d’un accident, la garantie responsabilité civile incluse dans l’assurance scolaire couvre les dommages corporels et/ou matériels causés aux autres.
  • La garantie accidents corporels
    Si votre enfant subit un dommage (il se blesse seul ou il est blessé par un tiers), la garantie accidents corporels de l’assurance scolaire prend en charge les dommages corporels qu’il a subi (frais médicaux pharmaceutiques, chirurgicaux et d’hospitalisation, etc., en complément de la sécurité sociale), et verse un capital en cas d’invalidité ou de décès.

Les garanties complémentaires

Les assurances scolaires proposent également :

  • des services d’assistance qui permettent à votre l’enfant, blessé ou malade, de poursuivre sa scolarité à domicile ;
  • des garanties vol (cartable, instrument de musique…) ou racket…

L’étendue du contrat

Selon la formule choisie, le contrat couvre uniquement l’activité scolaire ainsi que le trajet entre le domicile et l’école (c’est l’assurance scolaire) ou s’étend à tous les lieux, 24h sur 24, toute l’année, assurant ainsi, même pendant les congés scolaires, les activités de loisirs, les stages, les colonies de vacances, etc. (c’est l’assurance extrascolaire).

A vérifier avant de souscrire

Il est possible que votre enfant soit couvert par l’un des contrats d’assurance que vous possédez déjà.
La garantie responsabilité civile est souvent incluse dans l’assurance multirisques habitation.
La garantie accidents corporels est plus rarement souscrite. Si vous avez une assurance individuelle accidents ou une Garantie Accidents de la Vie (GAV), vérifiez, avec l’aide de votre assureur, qu’elle garantit bien les accidents corporels que votre enfant pourrait subir. Si vous n’en avez pas, souscrivez une assurance scolaire.

Comment souscrire ?

Vous êtes libre d’opter pour l’assurance de votre choix (assureur habituel, contrat proposé par une association de parents d’élèves…).
L’assurance scolaire est à renouveler chaque année. Si votre enfant change d’établissement scolaire, pensez à prévenir votre assureur.
Enfin, sachez qu’une assurance scolaire de base démarre aux environs de 10 € par an et par enfant.

> En savoir plus sur les assurances Banque Populaire :

LogementLoisirsVacances

Partez en vacances sereinement avec votre protection juridique

Vacances-et-protection-juridique-960x640.jpg

Vacances riment souvent avec découverte... mais aussi avec inconnu ! Hébergement insalubre, arnaque, annulation de voyage, surbooking... Un séjour ou un voyage peut vite mal tourner. La protection juridique s’avère alors utile pour solutionner les litiges.

Cette location, vous en rêviez depuis six mois. Et arrivé sur place, grosse déception : la vue donne sur la mer, c’est vrai, mais en se penchant par la fenêtre de la salle de bains et la première plage est à 10 km alors que l’annonce mentionnait « location les pieds dans l’eau ». Oui, les déconvenues ne sont pas rares quand on part en vacances, en France ou à l’autre bout du monde.

Locations saisonnières, chambres d’hôtel : comment éviter les arnaques ?

Demandez au propriétaire une description détaillée de la location et localisez-la sur internet. Une fois sur place, faites un état des lieux et remplissez un inventaire du mobilier et du matériel pour éviter tout litige en fin de séjour.

Si vous réservez un hôtel, consultez les avis les plus récents sur des sites spécialisés comme Tripadvisor par exemple, cela vous évitera des surprises désagréables.

Si la description de l’hébergement ne correspond pas à la réalité ou présente de fausses informations, demandez une réduction de prix.
N’hésitez pas à prendre des photos ou, dans les cas extrêmes, à faire un constat par un huissier pour fournir des preuves.

Le cas du surbooking : ce que vous pouvez exiger

Si votre vol est surbooké, vous avez droit à un dédommagement. Adressez une réclamation à la compagnie aérienne. Si vous ne souhaitez pas ou ne pouvez pas attendre le prochain vol, elle doit vous rembourser la totalité du billet. Si vous acceptez d’attendre le vol suivant, elle doit prendre en charge l’hébergement, la restauration, les appels téléphoniques, les rafraîchissements.

Quand les choses tournent mal : faites appel à la protection juridique

Dans la mesure du possible, essayez toujours de régler les différends à l’amiable. Pour vous assister, faites intervenir votre protection juridique. Il s’agit d’une assurance, généralement souscrite avec l’assurance Multirisque Habitation, qui vous permet de bénéficier de conseils de juristes.
En cas de litige, les frais de justice (honoraires d’avocat, d’huissier, d’expert juridique, frais de procédure…) sont pris en charge, totalement ou partiellement, par l’assureur.

Pour défendre vos intérêts et faire valoir vos droits, il est donc vivement conseillé de souscrire un contrat de protection juridique, d’autant que celle-ci est peu onéreuse (quelques euros par mois). De plus, ces contrats assurent généralement tous les membres de la famille.

> En savoir plus sur la protection juridique Banque Populaire.

LoisirsVacances

Bien assurer votre enfant pour les vacances et les loisirs

Proteger-vos-enfants-960x774.jpg

Ca y est, c’est les vacances ! Votre enfant part en colonie, en stage sportif ou est inscrit au centre de loisirs ? Il est essentiel qu’il soit bien couvert, au cas où... Mais quelles sont les assurances vraiment nécessaires ?

Grand air, sports, jeux extérieurs, sorties… Pendant les vacances, les risques de blessure ou d’accident sont multipliés. Voici quelques vérifications à faire dans vos contrats d’assurance avant d’envoyer vos chères têtes blondes s’aventurer dans la nature.

La garantie responsabilité civile

Elle intervient pour les dommages corporels ou matériels causés par votre enfant à autrui, en garantissant une indemnisation à la victime.
De la même façon, si votre enfant est blessé par un tiers, la garantie responsabilité civile de ce dernier couvrira votre enfant.

Généralement, cette garantie est associée au contrat d’assurance Multirisque Habitation. Elle est incontournable car si votre enfant blesse un tiers et qu’il n’est pas assuré en responsabilité civile, vous devrez indemniser la victime vous-même… et les conséquences d’un accident grave (une invalidité par exemple) peuvent s‘élever à plusieurs milliers, voire millions d’euros.

Les structures qui accueillent les enfants (colonies de vacances, clubs ou association sportive…) ont obligation de souscrire une assurance de responsabilité civile qui couvre les enfants et les animateurs.

La garantie des accidents corporels

Il arrive que l’enfant se blesse seul ou qu’aucun responsable ne soit identifié. La garantie des accidents corporels permet alors de couvrir votre enfant même sans tiers responsable, pendant une activité scolaire ou extra-scolaire.

L’assurance scolaire et extra-scolaire

Les formules les plus complètes d’assurance scolaires fonctionnent aussi pour les activités extra-scolaires, toute l’année et en toutes circonstances : colonie de vacances, stages sportifs ou culturels, centre de loisirs, etc., mais aussi chez vous et en vacances. Elles incluent la responsabilité civile bien sûr, et pour quelques euros de plus, une garantie des accidents corporels ainsi que des services d’assistance.

Les assurances des accidents de la vie

Les assurances des accidents de la vie est une solution d’assurance qui permet de renforcer la couverture scolaire / extrascolaire de votre enfant.
Ce contrat d’assurance permet d’obtenir une indemnisation pour les préjudices subis en cas d’incapacité permanente (dès 5% la plupart du temps) ou de décès liés à un accident corporel survenant au domicile, dans la rue, à l’école, pendant les vacances, et les loisirs. Les assurances des accidents de la vie peut être souscrite en formule individuelle ou familiale et prévoit généralement des services d’assistance : soutien scolaire, garde d’enfants à domicile, rapatriement médical etc.

Quel que soit le contrat, vérifiez si les sports pratiqués par vos enfants sont couverts.

> En savoir plus sur les assurances Banque Populaire :