main

AssuranceLoisirsVéhicule

Circuler en vélo : comment bien s’assurer ?

Circuler-en-vélo-960x638.jpg

Alternative à la voiture, idéal pour le sport et les loisirs, la pratique du vélo se développe. Elle s’accompagne néanmoins de certains risques qu’il vaut mieux assurer. Accident de vélo, responsabilité, assurance : mode d’emploi.

En 2015, les Français ont acheté 2,9 millions1 de vélos ! Logique : le  vélo c’est rapide, pratique, économique, bon pour la santé et pour l’environnement… Pas étonnant que la petite reine se développe sur le territoire, notamment en milieu urbain comme à Strasbourg, La Rochelle ou Bordeaux. N’oublions pas cependant que la pratique du vélo comporte certains dangers : chaque année en France, environ 4 000 cyclistes sont victimes d’un accident et plus de 160 sont tués2. Alors prudence en pédalant. Vérifiez qu’en cas d’accident, vous êtes bien assuré(e) et dans quels cas vous êtes indemnisé…

Vous avez un accident avec un véhicule

L’assurance auto du véhicule vous indemnisera toujours pour des dommages corporels, sauf si vous avez commis une faute inexcusable et qu’elle est la cause exclusive de l’accident (ce qui arrive exceptionnellement). Les dégâts sur votre vélo ou vos vêtements vous seront également remboursés si vous n’avez pas commis de faute de circulation.

Qu’est-ce que la faute inexcusable ?

C’est une faute « volontaire d’une exceptionnelle gravité exposant sans raison valable son auteur à un danger dont il aurait dû avoir conscience ». Elle n’est pas opposable aux moins de 16 ans, plus de 70 ans ou titulaires d’un titre d’invalidité au moins égal à 80 %.

Vous avez un accident avec un autre cycliste ou un piéton

Vous serez indemnisé par la garantie responsabilité civile du cycliste ou du piéton qui vous a causé le dommage corporel ou matériel.

Vous avez un accident sans tiers responsable (vous chutez seul par exemple)

Vous serez remboursé des frais de soins ou d’hospitalisation par l’Assurance maladie et par votre complémentaire santé.

S’il s’agit d’un accident plus grave avec séquelles (arrêt de travail, invalidité, incapacité,… voire décès), l’indemnisation sera insuffisante. Dans ce cas, vous aurez intérêt à avoir souscrit une assurance individuelle accidents ou une Garantie des Accidents de la Vie (GAV).

Si votre enfant a un accident de vélo, vous pourrez faire jouer l’assurance extrascolaire. 

Vous percutez un piéton ou un autre vélo

C’est la garantie responsabilité civile de votre contrat multirisques habitation qui jouera. Vérifiez qu’elle soit bien incluse dans votre contrat et qu’elle n’exclut pas la pratique du vélo. Sinon, demandez une extension à votre assureur.

Votre vélo est volé ou cassé

S’il est volé avec effraction dans votre logement (y compris cave ou garage), vous serez indemnisé grâce à votre assurance multirisques habitation.

S’il est volé ou endommagé en dehors du logement assuré, vous devrez avoir souscrit soit :

  • une extension de garantie dans votre contrat multirisques habitation ;
  • un contrat d’assurance spécifique vélo pour le vol et la casse ;
  • une assurance liée à une licence sportive.

Certaines sont conditionnées à l’installation d’un antivol haute résistance.

Le cas des vélos en libre-service

Attention, les vélos loués en libre-service ne sont généralement pas assurés. Vérifiez que vous êtes bien assuré en responsabilité civile. Pour le vol, consultez les conditions générales du loueur.

1 Source : Univelo / FPS communiqué de presse 8 avril 2016.
2 Source : Fédération française de l’assurance.

Véhicule

Comment choisir son assurance auto ?

ASSURANCE_AUTO-1-960x640.jpg

Vous voulez changer d’assurance auto ? Vous vous assurez pour la première fois ? Vous achetez une nouvelle voiture ? Pas toujours évident de choisir un contrat d’assurance auto adapté. Voici un mode d’emploi pour y voir plus clair.

L’assurance « au tiers »

Incontournable, la garantie « Responsabilité civile » est l’assurance minimum obligatoire qui couvre les dommages matériels et corporels que vous pourriez causer aux tiers, avec votre voiture. Attention, elle ne couvre pas (donc n’indemnise pas !) les dommages matériels sur votre véhicule. Et généralement, vos propres dommages corporels ne sont pas couverts lorsque vous êtes responsable de l’accident ou sans responsable identifié. Enfin, votre assurance « au tiers » inclut quasi systématiquement une garantie défense – recours qui permet à votre assureur de vous représenter dans vos démarches en cas de litige.

  • Dans quel cas la souscrire ?
    Si votre véhicule est ancien et à faible valeur ou si vous roulez peu et que vous êtes à la recherche d’économies, l’assurance « au tiers » peut s’avérer suffisante. En cas de sinistre, vous ne serez en effet remboursé qu’à la hauteur de sa valeur le jour de l’accident. Consultez la cote Argus pour estimer la valeur de votre voiture, et faites un petit calcul pour voir si une assurance « tous risques » est valable.
    Cependant, pensez à bien vérifier que l’assurance « au tiers » que vous envisagez de souscrire comporte la garantie dommages corporels du conducteur. Dans tous les cas, les dommages matériels subis par votre véhicule ne sont pas couverts : on ne vous indemnisera pas si vous êtes blessé ou si votre véhicule est volé par exemple. En cas de sinistre, si vous n’êtes pas responsable de l’accident, vous serez remboursé dans la limite de la valeur de votre voiture.

Vous pouvez néanmoins souscrire à des garanties complémentaires pouvant permettre une indemnisation pour la remise en état de votre véhicule

L’assurance « tous risques »

La plus étendue, elle garantit des dommages causés aux tiers, les dommages matériels subis par votre véhicule, que vous en soyez responsable ou non. L’assurance « tous risques » comporte plus ou moins de garanties et d’options (protection juridique, véhicule de remplacement, vol du contenu du véhicule, dommages corporels du conducteur, etc.) selon les assureurs.

  • Dans quel cas la souscrire ?
    Si votre voiture est neuve ou si sa valeur Argus est élevée, si vous êtes souvent sur la route ou si vous souhaitez tout simplement couvrir le plus de risques possibles, optez pour une assurance « tous risques ».

Les principales garanties facultatives

Si vous trouvez l’assurance « tous risques » trop étendue mais que vous souhaitez tout de même être bien assuré, souscrivez l’assurance « au tiers » et complétez-la avec des garanties qui correspondront à votre profil.

  • La garantie conducteur couvre les dommages corporels que vous pourriez subir en tant que conducteur du véhicule, même si vous êtes responsable de l’accident. Elle est indispensable afin de faire face en cas d’invalidité permanente après un accident.
  • La garantie dommage collision couvre les dommages matériels subis par votre véhicule, en cas de collision avec un piéton, un véhicule ou un animal (dont le propriétaire est identifié),
  • La garantie vol – incendie vous rembourse soit la valeur de votre véhicule au jour du sinistre, soit une valeur fixée par contrat.
  • La garantie bris de glaces couvre les dommages causés au pare-brise et, en fonction des contrats, aux vitres latérales, vitres arrières, toit ouvrant, voire les optiques de phares et rétroviseurs… Une garantie intéressante si vous ne disposez pas de garage !
  • La garantie assistance propose un dépannage (parfois dès 0 km) pour rapatrier votre véhicule jusqu’à un garage. Quasiment indispensable, car neuve ou ancienne, votre voiture n’est jamais à l’abri d’un pépin mécanique.
  • Le prêt du volant n’est pas autorisé dans tous les contrats d’assurance, et s’il l’est, toutes les situations ne sont peut-être pas couvertes. Avant de prêter votre véhicule à un tiers, vérifiez dans quelles conditions vous pouvez le faire.
  • Les contrats d’assurance auto diffèrent d’un assureur à l’autre. Bien sûr, plus ils comportent de garanties  et d’options, plus ils sont chers. Il vous appartient d’évaluer la valeur de votre véhicule, vos habitudes de conduite, votre environnement et vos besoins, pour choisir la bonne formule. Comparez toujours les contrats proposés  avant de souscrire : étendue des garanties, franchises, plafond des remboursements, exclusions… Quelques dizaines d’euros de plus font parfois vraiment la différence pour disposer de solides garanties.

> En savoir plus sur l’assurance Auto Banque Populaire