main

AssuranceLogementLoisirs

Les objets connectés, gadget ou réelle utilité ?

Objets-connectés.jpg

Ils sont présents dans vos poches, à vos poignets et de plus en plus dans vos maisons. Sont-ils de simples gadgets ou peuvent-ils réellement améliorer votre habitat ?

Facilitez votre quotidien

Vous trouvez vos dépenses énergétiques trop importantes ? Pourtant vous pouvez y remédier d’un simple geste en gérant à distance vos radiateurs et vos lumières, depuis votre smartphone. Éteignez-les, allumez-les, programmez-les… A vous les économies !

Vous voulez réaliser votre gâteau préféré mais malheur, il vous manque des œufs pour votre préparation ? Avec les frigos connectés, vous pouvez anticiper les manques, sans même y penser. Disposant d’une caméra embarquée ils scannent tous vos produits, les répertorient et vous alertent en cas de stock faible d’un aliment. Ensuite, d’un simple geste vous pouvez effectuer une nouvelle commande via un magasin partenaire, le tout depuis l’écran tactile de votre frigo.

A vous les gâteaux au chocolat ! Alors, gadget ou utile ?

Renforcez votre sécurité

Vous vous sentez capable de gérer seul votre éclairage, chauffage et vos courses, mais qu’en est-il de votre sécurité ?

Chaque année, plus de 380.000 cambriolages sont déclarés en France, soit un toutes les 90 secondes. Armez-vous contre cela, grâce aux objets connectés !

Ding Dong* « Personne ? Ok on entre ! », tel est le mode opératoire le plus fréquent des cambrioleurs, alors quoi de mieux qu’un interphone connecté pour les-en empêcher ? Vous êtes alerté sur votre smartphone lorsqu’une personne sonne, et grâce à la caméra vous pouvez l’identifier et activer l’alarme si elle vous semble suspecte.

Pour optimiser la sécurité de votre maison, vous pouvez également combiner cela avec des ampoules connectées. Et non, elles ne servent pas uniquement à être allumées et éteintes à distance, elles permettent aussi de détecter vos habitudes de vie et simuler votre présence en cas d’absence. Vous n’êtes pas là et les ampoules détectent un mouvement ? Vous en êtes alerté immédiatement et pouvez déclencher l’alarme !

Et pour une sécurité maximale, complétez tout cela avec le boitier de serrure connecté. Vous n’aurez plus à vous demander si vous avez fermé clé ou non votre porte, elle se verrouille automatiquement. Et pour la déverrouiller, il vous suffit d’utiliser votre smartphone, et ça fonctionne même à distance.
Quelqu’un essaie d’entrer ? Vous recevez une alerte sur votre smartphone.

Alors convaincu ?

Dans la majorité des cas, l’assureur n’applique pas la franchise en cas de vol si l’habitation est protégée par une télésurveillance

Si vous êtes convaincu, votre assureur habitation le sera également.
L’installation d’une alarme connectée, que ce soit par un système de visiophone, d’ampoules, de serrure ou autre, renforce la sécurité de votre maison. Lorsque vous êtes munis de tels dispositifs, il faut en informer votre assureur.

Cette sécurité renforcée diminue le risque d’infractions et de cambriolages dans votre domicile, car vous êtes prévenus et pouvez agir rapidement, tout en dissuadant les cambrioleurs de rentrer chez vous.

Sources :
www.objetconnecte.net 
www.objetconnecte.net
www.la-croix.com

AssuranceLoisirsVéhicule

Circuler en vélo : comment bien s’assurer ?

Circuler-en-vélo-960x638.jpg

Alternative à la voiture, idéal pour le sport et les loisirs, la pratique du vélo se développe. Elle s’accompagne néanmoins de certains risques qu’il vaut mieux assurer. Accident de vélo, responsabilité, assurance : mode d’emploi.

En 2015, les Français ont acheté 2,9 millions1 de vélos ! Logique : le  vélo c’est rapide, pratique, économique, bon pour la santé et pour l’environnement… Pas étonnant que la petite reine se développe sur le territoire, notamment en milieu urbain comme à Strasbourg, La Rochelle ou Bordeaux. N’oublions pas cependant que la pratique du vélo comporte certains dangers : chaque année en France, environ 4 000 cyclistes sont victimes d’un accident et plus de 160 sont tués2. Alors prudence en pédalant. Vérifiez qu’en cas d’accident, vous êtes bien assuré(e) et dans quels cas vous êtes indemnisé…

Vous avez un accident avec un véhicule

L’assurance auto du véhicule vous indemnisera toujours pour des dommages corporels, sauf si vous avez commis une faute inexcusable et qu’elle est la cause exclusive de l’accident (ce qui arrive exceptionnellement). Les dégâts sur votre vélo ou vos vêtements vous seront également remboursés si vous n’avez pas commis de faute de circulation.

Qu’est-ce que la faute inexcusable ?

C’est une faute « volontaire d’une exceptionnelle gravité exposant sans raison valable son auteur à un danger dont il aurait dû avoir conscience ». Elle n’est pas opposable aux moins de 16 ans, plus de 70 ans ou titulaires d’un titre d’invalidité au moins égal à 80 %.

Vous avez un accident avec un autre cycliste ou un piéton

Vous serez indemnisé par la garantie responsabilité civile du cycliste ou du piéton qui vous a causé le dommage corporel ou matériel.

Vous avez un accident sans tiers responsable (vous chutez seul par exemple)

Vous serez remboursé des frais de soins ou d’hospitalisation par l’Assurance maladie et par votre complémentaire santé.

S’il s’agit d’un accident plus grave avec séquelles (arrêt de travail, invalidité, incapacité,… voire décès), l’indemnisation sera insuffisante. Dans ce cas, vous aurez intérêt à avoir souscrit une assurance individuelle accidents ou une Garantie des Accidents de la Vie (GAV).

Si votre enfant a un accident de vélo, vous pourrez faire jouer l’assurance extrascolaire. 

Vous percutez un piéton ou un autre vélo

C’est la garantie responsabilité civile de votre contrat multirisques habitation qui jouera. Vérifiez qu’elle soit bien incluse dans votre contrat et qu’elle n’exclut pas la pratique du vélo. Sinon, demandez une extension à votre assureur.

Votre vélo est volé ou cassé

S’il est volé avec effraction dans votre logement (y compris cave ou garage), vous serez indemnisé grâce à votre assurance multirisques habitation.

S’il est volé ou endommagé en dehors du logement assuré, vous devrez avoir souscrit soit :

  • une extension de garantie dans votre contrat multirisques habitation ;
  • un contrat d’assurance spécifique vélo pour le vol et la casse ;
  • une assurance liée à une licence sportive.

Certaines sont conditionnées à l’installation d’un antivol haute résistance.

Le cas des vélos en libre-service

Attention, les vélos loués en libre-service ne sont généralement pas assurés. Vérifiez que vous êtes bien assuré en responsabilité civile. Pour le vol, consultez les conditions générales du loueur.

1 Source : Univelo / FPS communiqué de presse 8 avril 2016.
2 Source : Fédération française de l’assurance.

AssuranceLoisirs

Quelle assurance pour le ski ?

assurance_ski-960x622.jpg

Entorses, fractures, traumatismes crâniens... L'hiver dernier, 150 000 blessés¹ ont été pris en charge par l’association Médecins de Montagne en France. Comment faut-il s’assurer pour le ski ? Sur les pistes des assurances...

Responsabilité civile, dommages corporels, assistance (recherche, secours, rapatriement) mais aussi interruption de séjour, bris de matériel… Epluchez vos contrats assurances avant de partir aux sports d’hiver.

  • La garantie responsabilité civile, incluse dans les contrats multirisques habitation, vous couvre si vous causez un accident à un autre skieur. Mais si vous vous blessez en chutant seul à ski, votre garantie RC ne vous couvre pas !
  • L’assurance individuelle accident ou garantie accidents de la vie couvre les dommages corporels que vous pouvez subir. Si l’accident entraîne une invalidité, voire un décès, ces garanties prévoient le versement d’un capital.
  • L’assurance complémentaire santé ou mutuelle santé prend en charge les frais d’hospitalisation et les soins occasionnés à la suite d’un accident.
  • L’assurance des cartes bancaires haut de gamme (Visa Premier, Platinum, Infinite, Gold Mastercard ou Platinum MasterCard….) couvre généralement :
  • la responsabilité civile,
  • les frais médicaux,
  • les frais de recherche, de secours et d’évacuation,
  • les frais de défense recours,
  • les frais de forfaits et cours de ski non utilisés suite à un accident,
  • les frais de location (pour une durée maximale de 8 jours) de skis ou chaussures de remplacement suite au bris accidentel de ses propres skis ou chaussures,

à condition de payer les prestations (cours, forfaits…) avec ladite carte.

  • L’assurance ski des assureurs, vous permet, en cas d’accident, d’être remboursé de votre forfait de remontées mécaniques, des cours de ski non utilisés, de la location de votre matériel, de l’indemnisation des dommages causés à un autre skieur. Elle inclut également un service d’assistance-rapatriement.
  • Les assurances « Neige » remontées mécanique ou la licence Carte Neige (annuelle) des Clubs de la Fédération française de ski, proposent des garanties d’assurance et d’assistance très complètes (remboursement complémentaire des frais médicaux et d’hospitalisation, des forfaits et/ou cours de ski, rapatriement…). Elles sont en vente dans les stations de sports d’hiver.

Ce qu’il faut vérifier dans vos assurances

  • les activités couvertes et les exclusions, surtout si vous êtes adepte de hors-piste, freestyle, freeride, ou backcountry… La plupart des assurances n’assure pas le hors-piste!
  • les plafonds d’indemnisation ;
  • le montant des franchises ;
  • les personnes couvertes ;
  • la prise en charge des frais de recherche, secours, rapatriement ;
  • la prise en charge à l’étranger, le cas échéant.

Conclusion ? Si vous disposez d’une carte bancaire haut de gamme, pas d’inquiétude, vous et votre famille êtes couverts aussi bien qu’avec une assurance « Neige » ou une Carte Neige à condition de payer les prestations (cours, forfaits, location, etc.) avec. Si vous possédez une carte bancaire classique, et que vous n’avez pas d’assurance individuelle accident ou garantie accidents de la vie, complétez vos garanties.

1 Source : Médecins de montagne Chiffres 2014-2015

 

> En savoir plus sur les assurances Banque Populaire :

 

LoisirsSanté

Souscrire une assurance scolaire ou pas ?

assurance_scolaire-960x640.jpg

Comme chaque année à la rentrée des classes, se pose la question de l’assurance scolaire. A quoi sert-elle ? Que garantit-elle vraiment ? N’est-on pas déjà assuré par le biais d’une autre assurance ? Eléments de réponse.

Pour faire simple, retenez ceci : l’assurance scolaire est facultative pour les activités obligatoires inscrites dans l’emploi du temps (y compris sortie au gymnase ou à la piscine par exemple), mais elle est demandée systématiquement quand l’élève participe à des activités facultatives (cantine, étude surveillée, visites, classes de découverte, séjours linguistiques, etc.) effectuées dans le cadre scolaire. Elle est aussi nécessaire pour les activités périscolaires (centres de loisirs, ateliers artistiques…) organisées après le temps scolaire.

Les garanties de base de l’assurance scolaire

  • La garantie responsabilité civile
    Si votre enfant est responsable d’un accident, la garantie responsabilité civile incluse dans l’assurance scolaire couvre les dommages corporels et/ou matériels causés aux autres.
  • La garantie accidents corporels
    Si votre enfant subit un dommage (il se blesse seul ou il est blessé par un tiers), la garantie accidents corporels de l’assurance scolaire prend en charge les dommages corporels qu’il a subi (frais médicaux pharmaceutiques, chirurgicaux et d’hospitalisation, etc., en complément de la sécurité sociale), et verse un capital en cas d’invalidité ou de décès.

Les garanties complémentaires

Les assurances scolaires proposent également :

  • des services d’assistance qui permettent à votre l’enfant, blessé ou malade, de poursuivre sa scolarité à domicile ;
  • des garanties vol (cartable, instrument de musique…) ou racket…

L’étendue du contrat

Selon la formule choisie, le contrat couvre uniquement l’activité scolaire ainsi que le trajet entre le domicile et l’école (c’est l’assurance scolaire) ou s’étend à tous les lieux, 24h sur 24, toute l’année, assurant ainsi, même pendant les congés scolaires, les activités de loisirs, les stages, les colonies de vacances, etc. (c’est l’assurance extrascolaire).

A vérifier avant de souscrire

Il est possible que votre enfant soit couvert par l’un des contrats d’assurance que vous possédez déjà.
La garantie responsabilité civile est souvent incluse dans l’assurance multirisques habitation.
La garantie accidents corporels est plus rarement souscrite. Si vous avez une assurance individuelle accidents ou une Garantie Accidents de la Vie (GAV), vérifiez, avec l’aide de votre assureur, qu’elle garantit bien les accidents corporels que votre enfant pourrait subir. Si vous n’en avez pas, souscrivez une assurance scolaire.

Comment souscrire ?

Vous êtes libre d’opter pour l’assurance de votre choix (assureur habituel, contrat proposé par une association de parents d’élèves…).
L’assurance scolaire est à renouveler chaque année. Si votre enfant change d’établissement scolaire, pensez à prévenir votre assureur.
Enfin, sachez qu’une assurance scolaire de base démarre aux environs de 10 € par an et par enfant.

> En savoir plus sur les assurances Banque Populaire :

LoisirsVacances

Bien assurer ses loisirs d’été

Fotolia_95027052_M-960x480.jpg

L’été, saison idéale pour profiter de tous les loisirs favoris en extérieur, réserve souvent son lot de surprises… Alors, pour être paré à tout désagrément, il est important de faire le point sur les assurances qui pourraient vous couvrir en cas de problème.

Quelles prises en charge lors d’un accident de sport ?

Pendant l’été, un accident lors d’une pratique sportive peut vite arriver. De la chute de vélo, à la foulure de la cheville pendant un jogging, la garantie contre les accidents de la vie (GAV) interviendra dans le cadre d’accidents des sports et loisirs, lorsque le responsable de l’accident n’est pas identifié ou si vous en êtes le responsable.

Sports extrêmes, une assurance spécifique est de rigueur

Vous avez décidé de vous lancer dans les sports extrêmes ? Du parachutisme, au rafting, en passant par le parapente… autant de sports à risques qu’excluent, pour la plupart, les garanties des assurances : la garantie des accidents de la vie (GAV), l’individuelle accident, ou même l’assurance habitation en sont des exemples.  Pour ainsi bénéficier d’une assurance sport extrême, vous pouvez demander une extension de garantie ou simplement souscrire un contrat d’assurance spécifique ou l’assurance multirisque loisirs, pour profiter pleinement de vos activités.

Mais alors, quelles assurances lors de dommages causés à autrui ?

Un piéton percuté accidentellement lors de votre balade à vélo et c’est votre Responsabilité civile qui intervient. En effet, lors de dommages causés à autrui, cette garantie, qui est incluse dans votre assurance multirisque habitation (MRH), couvrira une bonne partie des dommages causés aux tiers. Cependant, elle peut contenir des limites : les dommages causés avec un véhicule à moteur, ne sont, par exemple, pas couverts par la garantie. Dans ce cas, d’autres assurances, telles que la Responsabilité civile de l’assurance Auto, peuvent prendre le relais.

Les accidents domestiques, attention à ces dangers du quotidien

Fan de barbecue en été ou de jardinage ? Brûlures, chutes, intoxications, les accidents domestiques sont malheureusement nombreux durant cette période de l’année. La garantie contre les accidents de la vie (GAV), vous protégera et éventuellement votre famille, des différents dommages corporels.

> En savoir plus sur :

LogementLoisirsVacances

Partez en vacances sereinement avec votre protection juridique

Vacances-et-protection-juridique-960x640.jpg

Vacances riment souvent avec découverte... mais aussi avec inconnu ! Hébergement insalubre, arnaque, annulation de voyage, surbooking... Un séjour ou un voyage peut vite mal tourner. La protection juridique s’avère alors utile pour solutionner les litiges.

Cette location, vous en rêviez depuis six mois. Et arrivé sur place, grosse déception : la vue donne sur la mer, c’est vrai, mais en se penchant par la fenêtre de la salle de bains et la première plage est à 10 km alors que l’annonce mentionnait « location les pieds dans l’eau ». Oui, les déconvenues ne sont pas rares quand on part en vacances, en France ou à l’autre bout du monde.

Locations saisonnières, chambres d’hôtel : comment éviter les arnaques ?

Demandez au propriétaire une description détaillée de la location et localisez-la sur internet. Une fois sur place, faites un état des lieux et remplissez un inventaire du mobilier et du matériel pour éviter tout litige en fin de séjour.

Si vous réservez un hôtel, consultez les avis les plus récents sur des sites spécialisés comme Tripadvisor par exemple, cela vous évitera des surprises désagréables.

Si la description de l’hébergement ne correspond pas à la réalité ou présente de fausses informations, demandez une réduction de prix.
N’hésitez pas à prendre des photos ou, dans les cas extrêmes, à faire un constat par un huissier pour fournir des preuves.

Le cas du surbooking : ce que vous pouvez exiger

Si votre vol est surbooké, vous avez droit à un dédommagement. Adressez une réclamation à la compagnie aérienne. Si vous ne souhaitez pas ou ne pouvez pas attendre le prochain vol, elle doit vous rembourser la totalité du billet. Si vous acceptez d’attendre le vol suivant, elle doit prendre en charge l’hébergement, la restauration, les appels téléphoniques, les rafraîchissements.

Quand les choses tournent mal : faites appel à la protection juridique

Dans la mesure du possible, essayez toujours de régler les différends à l’amiable. Pour vous assister, faites intervenir votre protection juridique. Il s’agit d’une assurance, généralement souscrite avec l’assurance Multirisque Habitation, qui vous permet de bénéficier de conseils de juristes.
En cas de litige, les frais de justice (honoraires d’avocat, d’huissier, d’expert juridique, frais de procédure…) sont pris en charge, totalement ou partiellement, par l’assureur.

Pour défendre vos intérêts et faire valoir vos droits, il est donc vivement conseillé de souscrire un contrat de protection juridique, d’autant que celle-ci est peu onéreuse (quelques euros par mois). De plus, ces contrats assurent généralement tous les membres de la famille.

> En savoir plus sur la protection juridique Banque Populaire.

LoisirsVacances

Bien assurer votre enfant pour les vacances et les loisirs

Proteger-vos-enfants-960x774.jpg

Ca y est, c’est les vacances ! Votre enfant part en colonie, en stage sportif ou est inscrit au centre de loisirs ? Il est essentiel qu’il soit bien couvert, au cas où... Mais quelles sont les assurances vraiment nécessaires ?

Grand air, sports, jeux extérieurs, sorties… Pendant les vacances, les risques de blessure ou d’accident sont multipliés. Voici quelques vérifications à faire dans vos contrats d’assurance avant d’envoyer vos chères têtes blondes s’aventurer dans la nature.

La garantie responsabilité civile

Elle intervient pour les dommages corporels ou matériels causés par votre enfant à autrui, en garantissant une indemnisation à la victime.
De la même façon, si votre enfant est blessé par un tiers, la garantie responsabilité civile de ce dernier couvrira votre enfant.

Généralement, cette garantie est associée au contrat d’assurance Multirisque Habitation. Elle est incontournable car si votre enfant blesse un tiers et qu’il n’est pas assuré en responsabilité civile, vous devrez indemniser la victime vous-même… et les conséquences d’un accident grave (une invalidité par exemple) peuvent s‘élever à plusieurs milliers, voire millions d’euros.

Les structures qui accueillent les enfants (colonies de vacances, clubs ou association sportive…) ont obligation de souscrire une assurance de responsabilité civile qui couvre les enfants et les animateurs.

La garantie des accidents corporels

Il arrive que l’enfant se blesse seul ou qu’aucun responsable ne soit identifié. La garantie des accidents corporels permet alors de couvrir votre enfant même sans tiers responsable, pendant une activité scolaire ou extra-scolaire.

L’assurance scolaire et extra-scolaire

Les formules les plus complètes d’assurance scolaires fonctionnent aussi pour les activités extra-scolaires, toute l’année et en toutes circonstances : colonie de vacances, stages sportifs ou culturels, centre de loisirs, etc., mais aussi chez vous et en vacances. Elles incluent la responsabilité civile bien sûr, et pour quelques euros de plus, une garantie des accidents corporels ainsi que des services d’assistance.

Les assurances des accidents de la vie

Les assurances des accidents de la vie est une solution d’assurance qui permet de renforcer la couverture scolaire / extrascolaire de votre enfant.
Ce contrat d’assurance permet d’obtenir une indemnisation pour les préjudices subis en cas d’incapacité permanente (dès 5% la plupart du temps) ou de décès liés à un accident corporel survenant au domicile, dans la rue, à l’école, pendant les vacances, et les loisirs. Les assurances des accidents de la vie peut être souscrite en formule individuelle ou familiale et prévoit généralement des services d’assistance : soutien scolaire, garde d’enfants à domicile, rapatriement médical etc.

Quel que soit le contrat, vérifiez si les sports pratiqués par vos enfants sont couverts.

> En savoir plus sur les assurances Banque Populaire :