Assurance

Assurance santé étudiant : ce qu’il faut savoir

main

Assurance

Assurance santé étudiant : ce qu’il faut savoir

Le bac en poche, vous êtes prêt(e) à vous inscrire à l’université, en IUT, en BTS, en école, ou en classes prépa... C’est le moment de passer à la Sécurité sociale étudiante. Concrètement, comment ça marche ?

Ça y est, vous voilà presque étudiant ! Au moment de votre inscription administrative dans un établissement d’enseignement supérieur, vous devrez obligatoirement (sauf cas particuliers) vous affilier au régime étudiant de la Sécurité sociale.

Vous avez deux options possibles avec des prestations équivalentes :

Quelle que soit la mutuelle choisie, vous remplirez un dossier d’inscription (papier ou en ligne) auprès de votre établissement d’enseignement supérieur. Pensez à vous munir d’une copie d’attestation de la Sécurité sociale lors de votre inscription. Vous recevrez ensuite une carte d’immatriculation d’étudiant.

Combien coûte la Sécurité sociale étudiante ?

Elle est gratuite jusqu’à 19 ans ou si vous êtes boursier. Sinon, vous réglerez la cotisation en même temps que les droits d’inscription dans votre établissement. A titre indicatif, elle s’élevait à 215 € pour l’année 2016-2017 (possibilité de payer en trois fois).

Quelles sont les prestations offertes ?

La Sécurité sociale étudiante – aussi appelée mutuelle étudiante -, assure la gestion de votre dossier et le remboursement d’environ 70% de vos frais de santé en cas de maladie/maternité.

Faut-il prendre une complémentaire santé ?

Pour compléter la part des frais non remboursés par la Sécurité sociale étudiante, vous pouvez :

  • adhérer à une complémentaire santé de l’assureur de votre choix,
  • bénéficier de la complémentaire santé de vos parents,
  • ou choisir la complémentaire santé de votre mutuelle étudiante (LMDE ou Réseau emeVia).

Il est souvent judicieux de rester sur le contrat complémentaire santé de vos parents. Vous profiterez probablement de tarifs plus avantageux en raison de l’antériorité de leur contrat. Vous accéderez aussi peut-être à un réseau de professionnels partenaires pratiquant le Tiers Payant et n’aurez pas d’avance de frais à faire sur les médicaments, la radiologie et l’hospitalisation. Renseignez-vous.

Bon à savoir
Si vous avez peu de ressources, vous avez peut-être droit à la Couverture maladie universelle complémentaire (CMU-C) ou à l’Aide à l’acquisition d’une couverture maladie complémentaire (ACS). Faite une simulation dès maintenant via ce simulateur

> En Savoir plus

A lire aussi
*